Lancia Stratos Gr IV

Lancia - Stratos Gr IV · Gipimotor
  • année de production

    juin 1975

  • carrosserie

    White

  • intérieur

    Black

Lancia Stratos Gr IV ex Delta Corse et Jolly Club dont le palmarès souligne 21 victoires en Rallye sur 47 courses réalisées entre 1977 et 1982.

_pp25064.jpg

C’est Bertone qui, le 9 juin 1975,  a mis la dernière main au Scocca #326, monté ensuite sur le châssis #1700. Le 20 avril 1976, la voiture fut peinte en rouge et assortie de sièges "pelle nera" (cuir noir) et de tapis rouges. La Carta della Circolazione italienne (le certificat d'enregistrement) fut délivrée le 1er février 1977 et le certificat de conformité, le 17 février 1977.

Le 16 avril 1977, le châssis #1700 fut vendu à Roberto Nizardo de Milan par l'intermédiaire du concessionnaire COMAUTO de Cuneo. Cesare Doneda de Delta Corse a préparé la voiture pour le circuit en catégorie Group IV afin que Roberto Nizardo la pilote lors du "6 Ore di Senegal" en mars 1977. La voiture affichait un look spectaculaire en noir, bleu et jaune, mais, à cause d’un problème de boîte de vitesses, elle n'a malheureusement pas franchi la ligne d’arrivée.

Nizardo et Doneda étaient aussi sur la liste des participants au Giro d'Italia en 1977,  avec une Stratos peinte dans les couleurs bien connues de Rini Fabbri. Mais on ignore s'ils ont finalement pris part ou non à cette course. Leopoldo Di Lucia nous apprend que, à ce moment-là, Nizardo était en plein divorce et que, sous la pression de ses créanciers, il dut vendre la Stratos.

Le 19 octobre 1977, le châssis #1700 fut vendu à Vittorio Colombo du Jolly Club, une équipe privée italienne avec laquelle il fallait compter, des années ‘50 aux années ‘90. Columbo était apparemment un prêteur. Il est donc possible qu'il ait été le créancier de Nizardo et qu'il ait réclamé la Stratos comme moyen de paiement. Le Team Jolly Club a demandé au pilote Leopoldo Di Lucia de courir avec la voiture et l'a inscrite à de nombreuses épreuves en circuit en 1978. Gianni, établi à  Florence, a préparé la voiture pour Di Lucia et Jolly Club selon les critères du circuit en Group IV et des courses de côte, avec un système d'injection mécanique qui est toujours sur la voiture. La voiture était équipée d’un système d’allumage Dinoplex et d’un tableau de bord Stradal doté d’instruments Smith. La jauge d’huile est placée au-dessus du thermomètre. Di Lucia avait fait fabriquer un siège spécial (il n'y avait pas de siège passager) composé d'un baquet en fibre de verre, habillé d’un revêtement en mousse. Pour lui porter chance, sa sœur lui avait offert un drapeau américain dont il drapait sa voiture après chaque course. Apparemment, le porte-bonheur fut efficace car il a remporté la Coppa d'Italia di Vetture di Produzione au volant de la Stratos en 1978. Il a aligné huit victoires sur douze manches et a terminé deuxième dans les quatre autres. Di Lucia a été en relations d’affaires avec le fournisseur de tapis et sponsor Tapetti Tempesti et Jolly Club : chacun lui payait 250.000 lires par course gagné.

À la fin de la saison 1978, après avoir remporté le championnat, Leopoldo a préféré garder la Stratos plutôt que recevoir de l'argent en guise de paiement du Jolly Club. Di Lucia a continué à concourir avec le châssis #1700 dans diverses courses de côte au cours de la saison 1979, même si la voiture était équipée de carburateurs au lieu de l'injection. En 1980, il a vendu la voiture au pilote de rallye sicilien, Antonio Runfola. 

Runfola a demandé à Giovanni Saccone de convertir la voiture pour les rallyes et a inscrit le châssis #1700 à de nombreux rallyes italiens et siciliens, en 1980 et 1981. En juillet 1981, Giovanni Saccone testait la voiture sur la voie publique à Solignano lorsqu’il fut victime d’une collision frontale avec un conducteur ivre. L’avant de la voiture fut fortement endommagé et le scocca fut emmené à Marchese (Modène) pour être réparé. Runfola a alors acquis une Stratos scocca non numérotée, sans capot moteur, ni coffre, ni pièces mécaniques, qu’il a achetée au Comte Capra à Vicenza, un pilote italien de l’écurie Porsche, bien connu des années ‘60 et ‘70. Runfola a pioché dans le scocca de secours pour réparer sa voiture. On ignore si toutes les pièces de rechange ont été utilisées. En tout cas, les poignées de porte et le coffre sont d’origine, avec le numéro Scocca du #326. Runfola a ensuite acheté les ex-Serpaggi Stratos de 'Dielis' et les a utilisées pour les deux derniers rallyes de 1981 (Proserpina et Citta di Messina) jusqu'à ce que sa voiture soit enfin prête. Afin de terminer les réparations de la voiture, Runfola a installé le moteur de la Dielis/Serpaggi Stratos, convaincu qu’il était plus performant que le sien. Runfola a vendu le reste des Dielis à l'équipe Bora de Francesco Ferretti (Ragastas) de Reggio Emilia. 

Pour la saison 1982, Runfola s'est inscrit à douze rallyes; il en a gagné sept. Lors du dernier rallye de 1982 (le 11e Rallye Valli Imperiesi), il a dû abandonner à cause de problèmes mécaniques. En effet, peu de temps auparavant, un mécanicien avait mal réparé la boîte de vitesses, ce qui avait causé une perte d'huile. 1982 fut la dernière année d’homologation de la Stratos, ce qui décida Runfola à la remplacer par la nouvelle Lancia 037. Le 22 avril 1983, Runfola vendit le châssis #1700 à Mauro Scanavino. 

Scanavino était le propriétaire du 'Supergara' à Cuneo et a importé le format 'slalom'. Scanavino a également été président de lA.N.C.C.A.I. (National Association of Italian Automobilisti) et a organisé des épreuves de slalom appelées Circolo Sportivo gli Amici del Moscato. Scanavino a changé l'immatriculation de la voiture de MIW 13039 en CN 548542. Avec d'autres pilotes, comme Franco Bruno et Edmondo Rino (de RO.RALLY.SPORT), il s'est inscrit avec le châssis #1700 pour un certain nombre de courses de côtes et de slalom entre 1983 et 1995.

Le 8 juin 1995, Scanavino a vendu le #1700 au concessionnaire automobile Ettore Ranucci d'Autoluce (Grand Prix SRL) à Modène. Ranucci a repeint la voiture en jaune avec des ornements Autoluce. En novembre 1990, la voiture est apparue en couverture du supplément commercial du magazine 'Autocapital',  en jaune et avec des ornements Autoluce. 

Le 8 janvier 2001, la Stratos fut vendue à Livio Guinieri (enregistré pour Angela Riontino de Castell'Arquato), qui a réparé le châssis #1700. Il a troqué la couleur jaune contre du rouge. Guinieri a isncrit la Stratos à de nombreuses courses de côtes historiques, rallyes et slalom entre 2001 et 2007, ainsi qu’aux prestigieuses épreuves du Vernasca Silver Flag. En 2009, Roberto Cassetta, concessionnaire et spécialiste Stratos, a acheté le châssis #1700. Et le 29 octobre 2010, la voiture a été vendue à Tradex SRL, la société du négociant de voitures classiques Franco Meiners. Meiners a acquis le châssis #1700 pour la collection privée de l'ancien pilote français de Formule I, Erik Comas, qui a gagné le Tour Auto avec ce châssis #1700 en 2013. 

En février 2015, David Goodwin a acheté la voiture de Comas sur son stand au Retromobile de Paris. 

En 2016, Gipimotor a acheté la voiture de David Goodwin et le châssis #1700 a été entièrement restauré en mécanique et carrosserie (dossier complet de factures et photos) par University Motors.

_pp25069.jpg
_jm17151.jpg

La voiture 100% conforme FIA avec son nouveau passeport, est prête à courir sur tous les plus beaux événements historiques tels que Tour Auto, Cento Ore di Modena, Tour de Corse, ... 

Plus d’informations ? Contactez-nous.

Envoyer